Comment laisser le volant
de notre vie au Père

« Mettez tous vos soucis dans la main de Dieu, parce qu’il prend soin de vous. » (1 Pierre 5.7, PDV)

Au printemps passé, Dieu m’a révélé dans un rêve que je devais me défaire du contrôle dans ma vie. La problématique prenait vraiment plus d’ampleur que je ne le réalisais, particulièrement en ce qui concerne mon avenir. Le contrôle s’insinuait dans plein de domaines, et cela, à mon insu. Cette révélation m’a surprise, car de tous mes problèmes, celui-là n’était pas du tout sur mon radar. Je ne m’étais jamais perçue comme une personne contrôlante.

Je m’imaginais probablement les situations extrêmes, qui ne s’appliquaient pas à ma vie, et c’est pour ça que cette lacune m’échappait. Dans ma vie, le contrôle se voyait dans les détails. Il se manifestait aussi de façon déguisée. Par exemple, certaines « bonnes décisions » pouvaient ressembler à de la sagesse, alors qu’elles étaient nourries par la peur. Certaines actions, réactions ou attitudes passaient pour un trait de personnalité, alors que derrière cette façade, il y avait une insécurité qui me poussait à vouloir m’assurer un certain résultat.

D’où venait ce contrôle? Subconsciemment, j’avais de la difficulté à croire que les rêves que Dieu m’avait donnés se réaliseraient bien un jour, parce que j’avais l’impression que tout reposait sur mes épaules et que, si je n’étais pas à la hauteur, tout serait gâché. J’avais l’impression, même si je ne m’en rendais pas compte, que les enjeux étaient élevés quant à l’avenir. En fin de compte, je me sentais ainsi parce que j’avais cette croyance profonde que Dieu ne serait pas là pour prendre la relève si je faillais et qu’il n’était pas proactif vis-à-vis de mon futur. Je n’étais pas sûre si je pouvais compter sur lui réellement.

Avez-vous déjà eu cette impression? Que tout repose sur vos épaules, que vous ne pouvez pas vous permettre l’erreur, sinon tout sera gâché? Ou encore que vous devez toujours paraître sous votre meilleur jour, que vous devez être assez bon et atteindre certains standards, sinon vous manquerez votre chance? Trouvez-vous que les enjeux sont élevés dans un domaine de votre vie, si bien que vous vous sentez paralysé, découragé, et peut-être même désespéré? Si oui, vous avez probablement pris un fardeau plus lourd que ce Dieu veut pour vous. Vous avez peut-être pris le contrôle là où le Père veut être en contrôle.

Le Père veut intervenir

Le problème, quand nous sommes au contrôle, c’est que nous nous privons souvent en même temps de l’intervention de Dieu, notre Père dans les cieux qui nous aime vraiment. Habituellement, garder le contrôle masque aussi l’une de ces croyances profondes : Dieu n’est pas intéressé à ma vie, Dieu n’est pas digne de confiance et Dieu ne veut pas ou ne peut pas le faire pour moi, donc je dois m’en charger. Pourtant, Dieu veut intervenir dans notre vie. C’est ce que la Bible nous révèle, quand on la lit avec un cœur disposé à voir Dieu comme un Père aimant qui prend soin de ses enfants dans leurs petits et leurs grands besoins.

Il est intéressé

« … Mais le Seigneur pense à moi. » (Psaumes 40.18, PDV)

Croire que notre Père céleste est intéressé est souvent le point de départ. C’est souvent là où les choses bloquent aussi, entre autres parce qu’il est plus facile de croire en un Dieu puissant et distant, qu’en un Père tendre et attentionné. C’est beaucoup moins vulnérable. Le premier peut être totalement déconnecté de notre vie, mais pas le second. 

Pour nous aider à mieux saisir l’idée, il peut être bon de se rappeler à quoi ressemble un Père qui s’intéresse à nous. C’est un Père curieux, qui pose des questions, qui veut en savoir plus. C’est un Père qui veut connaître ce que nous aimons et comment nous nous sentons. C’est un Père qui veut nous entendre parler de nos projets et aussi en faire partie. C’est un Père qui veut donner un coup de main, parce que ça lui fait plaisir de passer du temps avec ses enfants et de les voir se réaliser. C’est un Père qui partage sa vie et ses ressources avec eux. 

La Bible dit que le Seigneur pense à nous. Il pense à notre vie, à notre présent et à notre avenir, aux choses qui nous tiennent à cœur et, en plus, nous pouvons lui faire confiance.

Il est fidèle

« Placez votre confiance toujours en l’Éternel, car l’Éternel est le rocher de toute éternité. » (Ésaïe 26.4, BDS)

Ce n’est pas tout de savoir que Dieu s’intéresse à nous. Cela a peu de valeur si nous ne sommes pas également sûrs de pouvoir compter sur lui. Pour certains d’entre nous, c’est ici que ça accroche. Pourtant, la Bible ne peut pas être plus claire à ce sujet. Tous nos manquements ni toutes nos imperfections ne pourraient jamais faire vaciller la fidélité de Dieu, parce qu’elle ne dépend pas de nous, mais de lui seul. Nous pouvons nous reposer quand nous comprenons que « [si] nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. » (2 Timothée 2.13) La fidélité, c’est qui il est. Et puisque nous n’avons aucunement contribué à faire de lui un être fidèle, il n’y a rien que nous puissions faire (ou ne pas faire!) qui le ferait changer.

La Bible va plus loin encore et ajoute que « le Seigneur enveloppe de son amour celui qui a confiance en lui. » (Ps 32.10 PDV) Non seulement nous avons cette invitation à nous confier en lui, mais nous sommes assurés que nos craintes seront couvertes par son amour parfait alors que nous ferons ce pas de foi.

Il est capable

« Dieu agit en nous avec puissance. Et quand nous lui demandons quelque chose, il peut faire beaucoup plus! Oui, sa puissance dépasse tout ce qu’on peut imaginer! » (Éphésiens 3.20, PDV)

En théorie, le chrétien moyen n’a pas de difficulté à croire que Dieu est capable. Avec toutes les histoires d’interventions divines miraculeuses que nous lisons dans la Bible, il est assez facile de comprendre que Dieu est doté d’une puissance et d’une capacité illimitées. Pourtant, quand vient le temps de croire que Dieu agira effectivement dans notre vie, nous doutons! 

Parfois, c’est parce que nous manquons simplement de foi, mais d’autres fois, c’est parce que nous traînons depuis longtemps une blessure qui nous aveugle. Dans le passé, certaines personnes sur qui nous aurions dû pouvoir compter dans la vie (un parent, un ami proche, un leader, etc.) nous ont peut-être laissé tomber quand nous avions besoin d’aide pour combler un besoin ou réaliser un rêve. Peut-être cette personne était-elle incapable de nous prêter main-forte pour des raisons excusables : manque de ressources en argent et en temps, manque de connaissances ou d’habileté, etc. Blessés, nous avons transposé cette expérience dans notre relation avec Dieu. Nous voyons en lui les mêmes limitations qu’en ceux qui ont eu des manquements envers nous.

Si c’est votre cas, sachez que Dieu souhaite que vous viviez sa guérison et que vous puissiez ensuite le voir réellement pour le Dieu Tout-Puissant qu’il est. Il veut agir en puissance, et faire beaucoup plus que vous pouvez imaginer!

En conclusion, lorsque nous décelons un endroit dans notre vie où nous avons pris le contrôle, nous pouvons saisir l’occasion pour laisser Dieu se révéler à nous comme le Père qu’il est. Ce qui est certain, c’est qu’il veut intervenir dans notre vie, à un point tel que nous n’avons pas besoin de garder le contrôle sur tous les domaines. Ce n’est pas par nos propres forces que tout arrivera. Dieu est là et il nous voit. Il s’intéresse à nous et cela n’est pas sur le point de changer! Puisqu’il est notre Père, nous pouvons lui faire confiance et lui laisser le volant de notre vie.

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci Esther pour cet excellent partage,
    Saint Esprit révèle nous les endroits dans nos vies où il a de la peur et du contrôle et ramène nous sur le chemin de la confiance et l’abandon.

  2. C’est vraiment bon Esther, merci pour ce partage! 🙂

Répondre à Daniel Auger Annuler la réponse

Fermer le menu